OLDINE
du q


cd 6 tracks - 38' 40'' - harp3 - 2001

shipping to france
shipping to other countries

more info : http://www.myspace.com/oldine


Reviews of OLDINE - du q

(K-RAA-K)3
Finally in stock bewildering debut cd by a french band whom come up with a fresh alternative for those who think Piano Magic became too bombastic. Haunting drones cheered up with fond samples along the road. Somewhere between Windy and Carl/Tomorrowland with lots of contemporary Mego ticks joigne in. Kid stuff Rilley and Durutti Column. Ambiant made by guitares in a clear sky.
Sometimes you really don’t have to make everything so difficult to make a cd to cherish. Recommanded.

Magic! (n°48 février 2001)
Aperçu en 1999 avec Murmures, son premier maxi, Oldine revient sur les lieux du crime, armé cette fois d'un calibre longue durée. Comme pour mieux brouiller les pistes, le projet autrefois emmené par le seul Thomas Robyn s'est morphé en trio avec Frédéric Cambon et Eric Blanché. Le petit collectif, puisque c'est comme cela que l'on qualifie généralement les protagonistes de musique cérébrale, cherche dès lors à rattraper les années perdues dans la course à l'avant-garde. Bien qu'arrivées sur le tard, comparées aux autres artisans d’œuvres sans paroles, les ambiances postmodernes proposées ici ne semblent pas tout droit d’un photocopieur. Oldine réussit même à faire oublier le fameux complexe chicagoan. Rien ou presque sur ce disque ne nous oblige à dresser la sombre liste des analogies avec les patrons américains : Gastr Del Sol, etc… Délivrées des attitudes post-rock, nos réticences s’évanouissent d’elles-mêmes et laissent place au vrai plaisir de la musique marginale. Les guitares s’égrènent, lovées sur d’accueillantes plages de matières polyphoniques, et le montage sonore (de rigueur) n’apparaît jamais gratuit. Ce du q là nous y ôte la tête. (Frédéric Fortuny)

FEARDROP (n° 8 – Printemps 2001)
La timidité s’estompe pour ces deux projets à force de côtoyer un auditoire. Ainsi Oldine et Velma s’affirment et se personnalisent avec leurs nouveaux albums. Apparu avec Murmures comme une alternative possible à certains groupes de Kranky, Oldine crée ses propres ambiances. Les guitares aux mélodies simples bénéficient de plus de maturité dans leur traitement (effets, production) et répondent parfaitement aux sons électroniques minimalistes, aux claviers répétitifs, aux grattages rugueux. Oldine prend de l’assurance et devient parfois plus bruitiste, et son art réside dans la faculté de heurter ces explosions à des mélodies insubmersibles générées par les instruments. Nous ne nous trompions pas en parlant de fécondité de son œuvre… (Jérôme Langlais)

Le Petit Bulletin (n° 150 - janvier 2001)
Après un single encore très accroché aux racines du post-rock, Oldine passe à la vitesse supérieure avec Du Q. Un album expérimental assez impressionnant, bourrés de samples bruitistes qui ne recouvre jamais le discret travail mélodique. En gros, on est passé du post-rock à une sorte de noise électronique, et on y a gagné un beau bénéfice : de l’inattendu et de l’originalité.

…491 (n° 56 – janvier 2001)
Nouvelle attribution sonore pour le label Le Cri de la Harpe, avec un album de Oldine, suite logique d’un premier quatre titres ciselé sur les résonances du post-rock. Si l’expression « ça plane pour moi », reste une de vos références en matière de musique dite planante, votre culture musicale restera sur le pavé des musiques à soupirer l’ennui, car la musique d’Oldine marche sur d’autres terres. Si par contre l’envie de découverte vous gagne, si les guitares hypnotiques et l’électro font partie des choses qui vous réconfortent, le disque de Oldine devrait vous satisfaire.
Mélancolique, certes, la musique de Oldine serait plutôt dans la lignée du Floyd première période, avec une empreinte qui lui est propre. Psychédélique (ça revient de loin, mais avec un certain plaisir d’écoute, et l’on est sûrement pas au bout des surprises), la guitare de Thomas Robyn reste malgré tout d’une sonorité toute contemporaine, Jim O’Rourke et Loren Mazzacane Connors, ce dernier pour le côté méditatif.
Pour l’écoute en live il y aura possibilité le 20 janvier puisque la sortie de l’album se fera à l’Insa, salle de la Rotonde avec OpaHb, Köhn et Aspic vs Blue Baboon. (Bruno Pin)

Presto ! (n° 46 – février 2001)
Nous avions déjà causé de Oldine l’année passée à l’occasion de la sortie de leur 4 titres Murmures, aujourd’hui ce trio lyonnais sort enfin son album. Avec une musique assez aventureuse pour rappeler les travaux communs d’Eno et Fripp et bien sûr toute la scène cérébrale actuelle allant de Tortoise à Pansonic.
100% instrumental, Oldine couple guitare, basse, clavier avant de remonter le tout à grand renfort de samples et de collage. Il en résulte un tramage sonore intéressant, plus ou moins compact, répétitif ou minimaliste, parfois planant. Entre contemplation et obsession, on pénètre dans cette jungle aux sonorités denses, et aux milles bruits à la recherche de trouée de lumière et de clairières hospitalières. (Bertrand Lanciaux)

CHILD (n° 1 – mai 01, FR)
Thomas Robyn, alias Oldine, n’en est pas à ses premières armes. Son 4 titres « Murmures », sorti sur le même label, posait déjà le décors : nappes ambiantes mêlées à des drones électroniques. Le tout dans un esprit lo-fi avec l’utilisation / maîtrise de la delay. Une personnalité déjà forte où l’on retrouve les ambiances Kranky entre Stars of the Lid et Labradford. Sur ce très bon 6 titres, il s’est entouré de Frédéric Cambon (samples, guitares) et Eric Blanché (samples, guitare et basse) et même Un Automne à Lob Nor sur le premier morceau. Une approche personnelle de la guitare à rapprocher d’un autre 6 titres, celui d’Imagho. Les samples ont également leur importance, et apportent même une petite touche « contemporaine » avec le côté organique de certaines boucles. Petit à petit, Oldine créée son univers entre rythmiques entêtantes et ondulations / superpositions de « bourdonnements » parfois vertigineux sur des notes discrètes à la guitare, entre expérimentations et musique ambiante. (Cyrille Lanoe)

 


NEWS - RELEASES - CONTACT - LINKS